Call us toll free: 514-559-0479
Best WP Theme Ever!
Call us toll free: 514-559-0479

Point de vue – 1

Nouvelles Hotel Nexus

 

Un homme en complet corporatif fait les cent pas dans un corridor de l’Hôtel Nexus, chuchotant agressivement dans son oreillette de télécommunication Extranet. Il semble bouger de façon titubante, manquant clairement d’expérience en faible gravité.

’Non non non. Ne vend rien! C’est pas vrai qu’une bande de Ceinturiens avec un complexe du martyr vont couler nos investissements avec un embargo à la con. Sérieux écoutes moi! Kathy bordel, désactive ta foutue IA financière deux secondes et écoutes moi! Vas-tu vraiment faire plus confiance à une machine qu’à ton propre frère?’’

L’homme repose son visage entre ses mains, lâchant un profond soupir de frustration.

‘’Je me fiche du nombre de calculs à la seconde qu’elle peut faire! Si on endure jusqu’à ce que Mars se fâche pour de vrai, on va récupérer notre minerais et nos crédits. Je te jure, les mineurs vont rentrer dans les rangs, ou bien ils vont se faire remplacer par des androïdes. Ils n’auront pas le choix! Je viens de rencontrer un gars de chez Alpha-Solaris, il m’a dit qu’ils ont des nouveaux modèles vraiment fiables qui arrivent… Quoi? …

En Antarctique? T’es folle! Non non non, Kathy, après tout ce qu’on a sacrifié pour investir ici tu vas retourner miner des miettes là bas?’’

Un long silence s’étire, tandis que l’homme se tient finalement immobile, en train de lire des données financières envoyées par ses lunettes de réalité augmentée. Il enlève ses lunettes et soupire, cette fois avec une lourdeur plus émotive.

‘’ Oui… Je comprends… Tu sais que Nat ne pourra pas me suivre, non? La gravité va le détruire là bas. J’aimerais juste tellement que ça marche ici. Je ne peux pas retourner sur Terre, tu le sais, pas sans lui. Écoutes, laisses-moi juste quelques jours. Je vais voir ce que je peux faire pour aider à ce que nos crédits nous reviennent. Je ne vais pas laisser une poignée d’ouvriers ratés traîner toute la Ceinture à sa ruine, pas avec Nat et moi dans le tableau.’’

L’homme met fin à sa conversation et fixe avec haine un graffiti de gréviste sur un mur de la station: ‘’Liberté pour la Ceinture’’ Ces militants miteux ont même fait une faute d’orthographe. Pathétique.

Leave a Comment!

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *